Pourquoi DeepClimate ?

L'avenir, un monde de changements

Notre futur est un défi autant qu’une nouvelle exploration : nos conditions de vie changent et vont se transformer de plus en plus à l’aune de trois phénomènes concomitants :

Le dérèglement climatique, dont les effets de plus en plus rapides et violents ne pourront plus être totalement évités (GIEC 2022). Et plus généralement les impacts environnementaux.

Le climat social avec des tensions mondiales de plus en plus fortes et un replis sur soi tant national que régional.

Les nouvelles technologies, dont le digital, les métavers et l’accès à de nouveaux territoires comme la Lune et au-delà.

Ceci implique que dans un futur proche :

Nous allons devoir vivre dans des climats plus contraignants, avec des périodes longues de chaleur et d’humidité et une forte versatilité.

L’incertitude va devenir une constante pour la majorité des humains.

Les risques pour la santé humaine, physique et mentale, sont importants, si nous sommes mal préparés à ces conditions de vie.

Pourtant, nous savons encore peu sur les capacités adaptatives de l’humain et la manière de nous préparer à ces enjeux.

L'objectif de Deep Climate

Les études physiologiques sur la thermorégulation ou l’impact global d’un nouveau climat de vie sont très rares en situation réelle de vie et aucune ne s’est encore intéressé à l’impact cognitif et des structures cérébrales. C’est aussi vrai pour les nouveaux systèmes organisationnels nécessaires, la coopération et les moyens de garder des projections mentales positives nécessaires pour construire un avenir.

Et nous ne savons toujours pas non plus comment amener les populations à transformer leur approche pour réduire les pollutions et émissions, alors que les données sont connues.

C’est le but de DEEP CLIMATE que d’étudier et comprendre nos aptitudes à l’adaptation face à ces nouvelles conditions de vie, presque des nouveaux mondes, aussi bien que les moyens d’évoluer dans nos fonctionnement collectif et individuel.

Mais aussi… Faire rêver ! montrer qu’un groupe, même novice, peut faire de grandes choses. Les beautés de notre monde. L’envie de dire qu’un futur est possible, mais que nous devons participer, à notre échelle respective, à le créer. Et que la parité, la diversité, sont des éléments clefs de cette construction.

Suivez-nous ces prochains moins au cœur des milieux extrêmes et de nos études scientifiques… parce que c’est toutes et tous ensemble que nous devons construire demain.